The Great barrier reef

Nager dans la Grande barrière de corail (The Great barrier reef) a toujours été un rêve pour moi. Partir explorer les fonds marins, observer les poissons multicolores, toucher du bout des doigts les tortues, flotter dans une eau bleue limpide, me la couler douce sur une plage de sable blanc… Un rêve ! Un rêve que j’ai vécu bien éveillée !

Great-Barreer-Reef-6-©Mypictureis10roupees

Les départs pour explorer la Grande barrière de corail se font de plusieurs endroits sur la côte est australienne. Avec plus de 2 000 kilomètres de longueur, le choix est large me direz-vous. Néanmoins, Airlie Beach, petite station balnéaire au sud de Townsville est un des lieu idéal pour le départ vers l’une plus belles merveilles du monde marin. C’est donc de là que j’ai choisi ma croisière : 3 jours et 2 nuits sur le Blizzard. Je ne le savais pas encore mais le Blizzard portait son nom à la perfection…

Après avoir failli perdre un œil, gagner un déjeuner et une nuit d’hôtel à Airlie, bu un Daïquiri – il fallait bien se donner du courage – j’ai finalement embarquée, confiante et sereine sur un petit bijou des mers : le Blizzard, un voilier de 15 mètres de long, construit par Beneteau La Rochelle. Cocorico ! Encore un français ! ;)

Great-Barreer-Reef-4-©Mypictureis10roupees

La première heure sur la proue du bateau s’est passée sans heurt et sans remou. Aucun mal de mer à l’horizon. « JE SUIS UN MARIN » pouvait-on m’entendre crier avec un large sourire aux lèvres ! Hahahahaaaaaaglaglaglagla La deuxième heure, ma robe était mouillée, mes cheveux trempés et toute entière je grelottais. « Bordel, on arrive quand ? » Pouvait-on m’entendre murmurer (toujours le sourire aux lèvres). La troisième et dernière heure, je n’étais plus que l’ombre liquéfiée de moi-même. Le skipper avait enfin eu la présence d’esprit de nous donner les cirées jaunes. J’incarnais à la perfection « Yellow Submarine ». J’étais sur un bateau mais  les douches froides  à répétition avaient eu raison de mon engouement pour cette croisière que j’imaginais paradisiaque. JE SUIS UN MARIN… d’eau douce !

Great-Barreer-Reef-13-©Mypictureis10roupees
Great-Barreer-Reef-12-©Mypictureis10roupees

La nuit sur le bateau fut un peu agitée. Entre les effluves de moteur à côté duquel je dormais et les mouvements continus du bateau, mon sommeil n’a pas été des plus réparateurs. Heureusement, le petit-déjeuner servi ce jour là me réconcilia – pour 30 minutes – avec la vie de marin. Nutella, muffins, fruits et jus d’orange à gogo avec une vue magnifique sur des îles paradisiaques. Impossible de résister. Et hop, une tartine de nutella par-ci, et hop un peu de fruits par là, et hop encore un verre de jus d’orange… Au bout de 30 minutes, un passage aux « pipi-room » s’imposa. Grave erreur. En descendant dans les cabines du bateau, la chaleur suffocante  à bord eut raison de mon estomac. « Goodbye petit déjeuner » ! « Goodbye nutella » ! Je vous passe les détails les plus sordides de l’histoire. C’est à ce moment là que j’ai officiellement décidé que je n’avais pas le pied marin ! Même si la photo qui suit tend à prouver le contraire ;)

Great-Barreer-Reef-1-©Mypictureis10roupees

Malgré cette petite déconvenue, ma croisière dans la Grande barrière de corail reste un moment magique. J’ai nagé avec des poissons multicolores, touché du bout des doigts une tortue ( je n’avais pas la gopro à ce moment là), flotté avec mon masque et mon tuba dans une eau limpide. J’ai même imité la grenouille, photo à l’appui.

Great-Barreer-Reef-2-©Mypictureis10roupees Great-Barreer-Reef-3-©Mypictureis10roupees

Cette croisière dans la grande barrière de corail a aussi été la chance pour moi de pouvoir aller dans l’une des 10 plus belles plages du monde : Whiteheaven Beach. Là-bas, le sable est d’un blanc immaculé, fin comme du sucre glace, tellement pur que l’on peut se laver avec paraît-il !

Great-Barreer-Reef-8-©Mypictureis10roupees
Great-Barreer-Reef-7-©Mypictureis10roupees
Great-Barreer-Reef-15-©Mypictureis10roupees.jpg
Great-Barreer-Reef-5-©Mypictureis10roupees

Au cours de cette croisière de 3 jours, j’ai également pu pratiquer le Stand Up Paddle ou paddle pour les initiés. Le principe : se tenir droit sur une planche plus longue et plus large qu’une planche de surf et pagayer, pagayer et encore pagayer ! Avec un entrainement développé dans la ligne 13 du métro parisien l’an dernier (Nadia, si tu me lis… ;) ) je dois avouer que le paddle c’était « easy » ! Tellement « easy » que mêmes les australiens m’enviaient !

Great-Barreer-Reef-14-©Mypictureis10roupees.jpg

Voilà, je peux maintenant rayer « aller voir la Grande barrière de corail » de ma liste des « 100 choses à faire avant d’être trop vieille pour les réaliser ». Je peux résumer cette expérience par :

– 3 séances de plongées avec masque et tuba dans une eau turquoise
– 1 session paddle, la première de ma vie mais sûrement pas la dernière
– la rencontre avec des poissons, des centaines, des milliers, des petits, des gros, des longs, des fluorescents, des rayés, des  beaux, des dodus, des maigres et des moches aussi
– l’observation des fonds marins et des coraux qui dansent selon les courants
– le contact avec une tortue des mer, magnifique
– le contact avec des sceaux d’eau glacés pendant trois heures, inoubliable
– le petit-déjeuner au nutella, un régal
– des mini-tempêtes et une position « sailing » à maintenir coûte que coûte (je dormais plus ou moins paisiblement sur le banc du bateau)
– le port d’horribles cirés jaunes dont l’utilité reste encore, selon moi, à démontrer
– un large, très large sourire car même si je préfère le plancher des vaches, cette croisière sur la Grande barrière de corail restera un moment magique ! (Bon, ok, sauf durant l’épisode « goodbye nutella » mais faut-il vraiment remuer le couteau dans la plaie ? ;) )

Great-Barreer-Reef-10-©Mypictureis10roupees

This article has 2 comments

  1. Olivia Reply

    Ca a l’air effectivement vraiment splendide, magnifique !! Je n’avais fait qu’une plateforme pour la journée, au départ de Cairns, manque de temps, mais j’avais déjà trouvé cet endroit magique… Et là, Whitehaven Beach dans toute sa splendeur !! Tu peux, à mon avis, ne retenir que le meilleur, effectivement !!

    • Charline Reply

      Ca l’était ! Je pense me repasser les photos en boucle lorsque la grisaille française sera trop dure à affronter. ;)

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *