My picture is what ?

My picture is 10 roupees c’est quoi ?

C’est l’Australie, la Nouvelle-Zélande et l’Asie  vus et vécus par une « Frenchie ».

Pour quelles raisons « My picture is 10 roupees » ? (et non pas « Bienvenue en Australie » « Charline au pays des kangourous », etc…)

× Mise au point orthographique
Avant tout, je dois faire la lumière sur un détail, qui aura peut-être sauté aux yeux des plus assidus lecteurs du Collins Anglais/Français, tout comme à ceux du Oxford English Dictionnary ou encore ceux du Petit Robert. Oui, « roupees » (la monnaie indienne) s’écrit roupies (français)/ rupees (anglais), et non « roupees ». Que mes anciens professeurs de français me pardonnent ce barbarisme orthographique mais le langage de la monnaie est universel ! ;) Alors oui, je le confesse, j’ai pris une liberté orthographique, celle de mélanger français (ma, ô combien, très chère langue maternelle) et anglais (langue que je pratique quotidiennement ici). Comme un petit clin d’oeil à mon très cher brother. ;) J’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur. Et si, par le plus grand des hasards, un ardent défenseur de l’orthographe se cache derrière son écran, sache Lecteur que ce sera le seul et unique abus orthographique que tu trouveras sur ce blog. Je m’y engage ! Ce point étant éclairci, place à l’explication ou à la partie « pourquoi du comment ».

× Le pourquoi du comment
L’été dernier,  j’ai réalisé un formidable voyage en Inde. Je conseille à tout le monde de visiter ce pays paradoxal (c’est vraiment le terme) au moins une fois dans sa vie. Pays paradoxal car la beauté des paysages côtoie les immondices des rues, la richesse des castes supérieures brillent insolemment devant la pauvreté des castes inférieurs et le bruit des klaxons ne parvient pas à déranger la quiétude des nombreux temples et jardins… « Bonjour, Charline, agence de voyage made in India… »

Toujours est-il qu’en Inde, rares sont les blancs, nombreux sont les portables avec appareil photo (environ 1 milliard soit à peu près l’équivalent de la population indienne). Être blanc en Inde, cela signifie donc être très souvent pris en photo. Avec ou sans votre accord… A l’inverse, lorsqu’il s’agit de prendre un indien « lambda » en photo, celui-ci peut exiger (c’est rare mais ça arrive) une petite compensation monétaire de l’ordre de 10 rupees (= 10 centimes d’euros). « Money is money » que voulez-vous ! A la fin de mon périple dans ce merveilleux pays, un peu agacée d’être sans cesse mitraillée, j’ai fini moi aussi, par arguer à tous les indiens qui voulaient bien l’entendre « My picture is 10 rupees ! ». Bien entendu, vous vous en doutez, ça n’a pas marché ! 

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *